Le préampli phono

Home / dossiers vinyle / Le préampli phono

A quoi sert un préampli phono et comment il fonctionne

Suite à de nombreuses questions sur l’article relatif au choix d’une platine vinyle, quelques explications semblent être necessaires quant à l’utilisation d’un préamplificateur phono, ou prampli phono pour les intimes, ou préamp phono pour les très intimes 😀

A quoi sert un préamplificateur phono ?

La fonction principale d’un préamplificateur est de grandir, grossir (amplifier quoi) et corriger le signal envoyé par la source à laquelle il est rattaché, dans notre cas, la platine vinyle. Une fois le signal amplifié, il peut être transmis à l’ampli qui lui va l’envoyer aux enceintes afin que nous puissions l’entendre. Un préampli phono peut également servir à ajuster l’impédence d’entrée ou ajuster la tonalité du signal audio. Si vous souhaitez plus d’informations techniques sur ces autres fontionnalités, je vous invite à consulter l’article de wikipedia au sujet des préamplis

Dans quels cas ai-je besoin d’un préampli phono ?

Il existe deux raisons principales qui font que vous ayez recours à un préampli entre votre platine vinyle et votre amplificateur :

Je souhaite gagner en qualité et mieux traiter le signal

Un préampli va venir traiter le son avant de l’envoyer à l’ampli, et permettra, comme nous l’indiquons ci-dessus, de traiter certaines fréquences ou des problèmes d’impédence. Cela ne concerne au final que les personnes ayant une platine vinyle haut de gamme, dont le rendu serait affaibli par l’absence d’un préamplificateur de qualité. Au final, avoir une platine haut de gamme (ou platine « audiophile ») sans préampli digne de ce nom, revient à peu près à monter un moteur de Fiat Panda sur une Porsche … c’est dommage. ous trouverez des informations plus précises sur divers forums spécialisés, comme parf exemple audiophile.fr

Je ne possède pas d’entrée phono sur mon ampli ou sur ma chaîne

Comme vous le savez, puisque vous avez lu notre article sur l’évolution des parts de marché du vinyle, ce support à commencer à décliner au début des années 80, avec l’apparition de supports comme la cassette (K7) et le CD. En fait le vinyle s’est même ringardisé à tel point que les industriels ont fini par ne plus proposer d’entrée phono sur leurs amplificateurs et leurs chaines Hifi.

En conséquence, si vous possédez un ampli ou une chaine Hifi datant de la fin des années 80, ou encore pire, des années 90, le no man’s land du vinyle, il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez pas y brancher votre platine vinyle : l’entrée phono n’est tout simplement pas disponible sur votre matériel !

Ah je comprends, mais c’est quoi une entrée phono au fait ?

Une entrée phono est simplement une entrée permettant de brancher une platine vinyle sur votre amplificateur. En d’autres termes, si vous avez une entrée phono à l’arrière de votre amplificateur, vous pouvez y relier votre platine vinyle, le rendu dépendra de la qualité de votre amplificateur et de votre source (votre platine).

Image-111

Ci dessus, vous voyez un exemple typique d’ampli sur lequel aucune entrée phono n’a été prévue. Une entrée phono sera composée, à l’instar de ce que l’on voit sur cet ampli, d’une entrée blanche et d’une entrée rouge, permettant d’accueillir les deux bornes du cable RCA de votre platine. Le cable RCA est le cable avec une partie rouge et une partie blanche (en général) qui part de votre platine vinyle.

Installation et utilisation du préampli phono

Comme expliqué, le préampli phono doit se trouver « entre » votre platine et votre amplificateur, relié grâce à des cables RCA (la plupart du temps). Il vous suffit de suivre le schéma de branchement ci-dessous pour relier votre préampli phono correctement :

comment installer un préampli phono ?

1: Reliez la platine vinyle au préampli phono à l’aide d’un cable RCA. La fiche blanche se branche dans la fiche blanche et la rouge dans la rouge. Il faut relier la platine à la partie INPUT ou AUDIO IN du préampli.

2: Reliez le préampli à l’ampli grâce à un cable RCA. La fiche blanche se branche dans la fiche blanche et la rouge dans la rouge. Utilisez la partie OUTPUT ou AUDIO OUT du préampli, et dans l’idéal, la partie AUXILIAIRE ou AUX ou AUX 1 ou AUX 2 de votre ampli. Si aucune entrée AUXILIAIRE n’est disponible sur votre ampli, utilisez une autre entrée : CD, TAPE/CASS.

Quelques modèles de préampli phono intéressants

Le premier préampli phono que j’avais acheté était un préampli Pro-Ject qui est une marque sérieuse; il était similaire au préampli ci-dessous, je pense que c’est un bon achat pour commencer. Il existe bien d’autres marques et modèles toutefois.

Pro-Ject Phono Box MM Pré-ampli Noir
Prix: EUR 74,00
4 neufs à partir de EUR 69,220 d'occasion
Vincent PHO-112 Préampli phono MM/MC, argent
Prix: EUR 89,00
1 neufs à partir de EUR 89,000 d'occasion

Voila, vous en savez autant que nous sur les préamplis phono, j’espère que cette introduction basique vous permettra de profiter pleinement de votre matériel audio et de votre belle platine vinyle toute neuve ! N’hésitez pas à nous faire part de vos questions, histoires, succés, questions, et si ce article vous a plu, à cliquer sur les petits boutons Facebook, Twitter et Google + ci-dessous pour faire passer le mot.

D'autres articles / tutos sur le disque vinyle

Les dossiers de Vinyle Actu ont pour but de vous apporter des réponses sur quelques sujets précis liés au disque vinyle.
-> Voir tous les dossiers

Quelques dossiers vinyle au hasard qui pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires

  1. gaussens evelyne

    Bonjour , j’ai beaucoup apprécié en vous lisant , votre ton et vos conseils , après il faut s’y mettre … vous ne parler pas de musique classique ! on me dit que ça ne se vend pas ! j’ai un certain nombre de 33T de musique classique que je ne pourrais pas garder faute de place , avez-vous un conseil à me donner ?
    Merci beaucoup !

  2. Sympa l’article !

    En tant que jeune collectionneur, principalement de musique électronique, je me permets quelques petits commentaires :

    – Le son est aussi grandement affecté par l’acoustique de la salle (agencement, matériaux des murs, résonance…)
    – Le vinyle est aussi un objet, quelque chose de palpable, dont on se rappellera toujours l’acquisition et l’histoire, c’est aussi ça son charme !
    – Certaines sorties se font sur vinyle uniquement, c’est aussi un des atouts de ce format. Tu m’diras y’en a c’est cassette, CD, ou digital uniquement, m’enfin !
    – Globalement, je pense que les vinyles prennent de la valeur dans le temps. C’est donc financièrement parlant un meilleur investissement qu’un banal MP3 ou un CD, ou même laisser son pécule sur son compte Epargne Jeunes à 1,7%.
    – En tant qu’adepte de mix sur vinyles, la créativité et la liberté qu’on a avec deux platines et un mixeur est juste hallucinante. C’est un vrai instrument de musique, avec des contrôles basiques (EQ, Faders, Pitch, Plateau) comparé à des set-ups plus sophistiquées (Controleur, Platines CD, Ordi…). C’est aussi un atout marketing selon moi de vendre le coté « J’suis DJ pur vinyle ! », c’est bien plus dur et ça démontre un goût prononcé pour la sélection musicale (bon pas tout le temps…)
    – Autres défauts : la place et le poids que cela prend en déplacements, et même chez soi, ce qui justifie la clé USB ou les CD’s parfois.

    Hugo

  3. Très chouette article! je me suis reconnu dans quasi tous les points! 🙂

    Actuellement, je trouve un peu navrant que les « éditions limitées » de certains labels n’en soit pas/plus vraiment… Nuclear Blast est un bon exemple (le dernier Carcass repressé encore et encore en 1.000 versions… ca devient un peu… ridicule… mais bon, ils sont la pour faire du chiffre hein.

    Pour ma part j’aime beaucoup Discogs. un bon endroit pour dégoter pas mal de raretés. (oui, c’est vrai parfois faut mettre le prix) Mais quand on aime on ne compte pas ! 😉

    Bonne continuation! Stay Vinyl !

    • Abigail59

      Salut Crazy, merci pour ton com’. Excellent ton site, et quelle collection ! On a vraiment les mêmes groupes favoris j’ai l’impression, et je suis mega jaloux de certaines de tes pièces (notamment ton Land of the Free).

      Plusieurs trucs me chagrinent et je pense en avoir fait un peu le tour dans cet article, mais pour reprendre ce que tu dis :
      – Sur les éditions limitées repressées 1000 fois c’est un classique, sans parler du Record Store Day où tu peux avoir le numéro 600 d’un LP limité à 500 ex …

      – Pour les 1000 couleurs de chaque LP, je pense que c’est à chacun de se discipliner, d’où mon article. Ca peut être tentant de tout collectionner et je connais des mecs qui le font genre qui ont acheté le dernier Carcass à justement 15 exemplaires. Je ne critique pas, c’est un truc de collectionneur, c’est un problème entre eux et eux, on a tous nos déviances :D. J’ai de la chance sur ce point, je ne supporte pas les LP couleur, du coup, ça reste noir pour moi, et c’est moi cher donc c’est pas plus mal.

      – La connerie de 180 grammes 4LP je sais pas quoi : ça pour moi, c’est de la pure tromperie : si tu presses une source pourrie sur un support excellent, ben t’auras quand même un son pourri : d’où l’allégorie du moteur de Fiat Panda dans une Porsche. Tant que les labels ne communiqueront pas sur les sources qu’ils utilisent ce sera la même chose, mais les gens ne s’en rendent pas compte. D’ailleurs, quand tu regardes la qualité des premiers pressages Back on Black ça fait vraiment flipper (et même certains plus récent d’ailleurs. J’ai un vieil Amon Amarth, honnêtement c’est inaudible, ça grésille tout le long)

      J’espère te revoir traîner par ici un des ces 4 !!
      A+