Le 21 avril prochain aura lieu la grand messe du disque vinyle, la journée à ne pas louper chez les disquaires indépendants, le Disquaire Day.

Une récente étude aux USA montre que 97 % des adolescents américains ne sont jamais rentré chez un disquaire indépendant…A la limite, on pourrait se contenter de dire « tant pis pour eux » (les ados), mais il faut aller plus loin que ça, car derrière ce constat, si les choses ne changent pas rapidement, c’est toute une profession qui risque de souffrir encore plus qu’à l’heure actuelle : la profession de disquaire.

Pour palier ce problème, des gens prennent de bonnes initiatives, et c’est le cas du CALIF (Club action des labels indépendants français), qui a importé en France depuis 2011 le « Record Store Day », en francisant son nom : le Disquaire Day.

Alors le disquaire Day c’est quoi ? Eh bien de nombreux artistes indépendants ou non, proposent de mettre en vente des 33 tours ou 45 tours inédits, et uniquement pressés pour le disquaire day.

« Hmm, une édition limitée de plus… » : NON ! Le but du disquaire Day est bien de créer un lien entre les amateurs de musique et les disquaires indépendants afin de soutenir la profession, ce qui signifie que les disques du disquaire Day ne sont disponible que chez les disquaires indépendants ! Vous trouverez sur le site officiel la liste des disquaires participant au Disquaire Day.

Au programme cette année, de nombreux artistes parmi lesquels Bob Dylan, les Sex Pistols, les Ramones, et super surprise, Esperanza Spalding, la tigresse du jazz, qui ne quitte pas mon Walkman ces derniers temps (pour les plus jeunes qui ne savent pas ce qu’est un Walkman).

Pour finir, je vous laisse avec la bio du Disquaire Day, et vous invite à vous rendre sur le site Internet officiel pour plus d’informations ! Rendez-vous le 21 avril !

6 Commentaires

  1. Heureux que tu aborde le sujet du Record Store Day, pour ma part je n’y participerai plus car j’ai de sérieux doute sur le nombre de tirages.

    Par exemple les numéros de série de The Fall de Gorillaz sont supérieurs au nombre de tirage annoncé… Autre exemple certaines éditions limitées ont ensuite été ré-éditée en version classique, sans aucune différence. Enfin, lorsque l’on voit la cotation de certains vinyles soit disant édités à 200 exemplaires et pour des grands groupes qui plafonne à 20€ ça laisse songeur…

    • Je crois surtout que le tirage est limité par Pays, en gros il y a sans doute plus de LP mais pas dispo en France.

      Après pour le reste je ne saurais dire. J’ai surtout peur qu’il faille lutter pour acheter un vinyl et ça ça ne m’éclate pas…

  2. Je crois que Skelletine a raison, c’est probablement lié aux tirages étrangers. Apres, ce n’est que la seconde édition en France, il faut un peu de temps pour se roder, ca ira mieux sans doute par la suite.

    Pour arriver à chopper ce que l’on souhaite, le mieux est de demander à son disquaire d’en mettre un de côté, quitte à le payer d’avance, ca se fait non ?

    Pour la cote des vinyles, ils n’ont qu’un an pour le moment, ca devrait monter par la suite, mais ca reste quand même un marché de niche (d’ultra niche même) ! Nico, quels sont les LP qui ont été réedités en version classique depuis l’année passée ?

    Sinon, pour info, j’ai envoyé un email à un membre du Calif, afin que s’il le souhaite, il puisse venir ici s’exprimer et répondre à vos interrogations.

    En ce qui me concerne j’aimerais bien arriver à chopper le Esperanza Spalding et peut être un Dylan, mais effectivement va falloir se lever tôt !

  3. Bah disons que si tu dois réserver chez ton disquaire ça veut dire que t’es déjà client, du coup au niveau de « l’apport » de nouveaux clients c’est pas gégé. Je crois pas que l’édition limité soit format le plus approprié pour amener de nouveaux clients, par contre faire plaisir aux anciens c’est sur…

  4. T’as complètement raison , je vois cela avec mes yeux d’addict ! Effectivement il y a un hic dans le raisonnement. En tout cas, j’ai proposé à une personne du Calif de venir s’exprimer ici pour nous donner son point de vue, je n’ai pas de réponse pour le moment…dommage !

  5. je pense que pour les gros groupes quand on annonce « 200 » c’est les quantités accordées pour la France mais en global il doit s’agit de pressage d’au moins 1000 copies
    la liste sur le site n’était pas claire car je pense que pour certains pressages (notamment les français) on parlait de la quantité totale, et pour d’autres de la quantité réservées à la France, je pense qu’il y a pas eu d’harmonisation des sources faites, mais bon ce n’est pas bien grave!

    sinon concernant mon avis sur la démarche je suis un peu mitigé. Je suis conscient que ce genre d’éventuellement permet de parler de cette profession et de ce merveilleux endroit qu’est le disquaire, mais bon de l’autre je trouve ce coté « édition limitée » un peu ridicule, en gros c’est une sorte de chasse au trésor où les mecs qui se lèvent tôt récupèrent les rares disques intéressants tandis que les autres doivent se contenter de rééditions à 30 boules d’album des Cure que l’on peut trouver à 10€ d’occasion à peu près partout (mais tu comprends le vinyle est de couleur!)

    mais bon globalement j’ai à peu près trouvé ce que je cherchais (sauf le 45 tours de Fair Ohs à deux cents copies qui n’a pas du traverser la manche, un peu injuste pour nous…)

    en tout cas j’ai fait pour une fois un petit sujet dessus:
    http://www.requiempouruntwister.com/2012/04/rsd-paris.html

    alexandre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici