La centrale électrique de Battersea, célèbre car reproduite sur le pochette de l’album Animals de Pink Floyd (1977), va bientôt être détruite et réhabilitée en logements de luxe. Une fin bien ironique pour ce bâtiment londonien, symbole utilisé à l’époque par Pink Floyd pour dénoncer les inégalités sociales et économiques en Angleterre à la fin des années 70.

Selon CNN, des investisseurs Malaisiens sont sur le point de transformer cette usine en un immense complexe de luxe, composé de villas, centre commerciaux et bureaux. Le prix escompté : 2500€/m2.

Les investisseurs assurent que la rénovation ne sera que légère puisqu’ils ont pour projet de conserver les cheminées de la centrale et redonner à ces dernières leur couleur d’origine. Deux des cheminées seront utilisées comme conduit pour générer de l’électricité. La troisième restera invisible sous un toit de verre, et la dernière sera transformée en plateforme/terrasse, accessible via un ascenseur de verre.

Cependant, de nombreux opposants à ce projet se sont fait connaître: Sir Terry Farrelle, un célèbre architecte britannique, à qualifié cette rénovation de plutôt « triste », et de rajouter : « une fois dans la centrale rénovée, les couloirs, magasins et appartements seront les mêmes qu’ailleurs ».

Retrouvez ci-dessous une vidéo à l’intérieur de la centrale de Battersea :

Le vinyle Animals (Pink Floyd)

Retrouvez ci-dessous quelques liens d’informations sur ce disque :

Le célèbre pressage français rose de 1977
Le célèbre pressage français rose de 1977

1 COMMENTAIRE

  1. Un grand disque de Pink Floyd. Merci pour l’info concernant cette authentique usine qui fut immortalisée sur cette pochette (remarquable ) et qui fait illico remonter quelques souvenirs qui font aussi le bonheur du présent.

Comments are closed.