Salut tous,

un court article aujourd’hui, juste pour vous dire de vous méfier des évolutions de prix. Sur Amazon, les vendeurs mettent à jour les prix des disques de manière assez régulière. Rien d’étonnant me direz-vous; le prix d’un produit change, il n’y a pas de quoi fouetter un chat … Sauf que parfois l’augmentation est autant injustifiée que brutale.

Vaches à lait ...
Par exemple, voici un panier Amazon que j’avais sauvegardé, et puis une semaine plus tard, légère hausse, de plus de 50% du prix du panier ! (52% exactement).

Je veux bien que les cours du pétrole (et donc du vinyle) fluctuent, mais là quand même, il faudrait songer à arrêter de prendre les consommateurs pour des débiles 🙁

De qui se moque-t-on ?

Hon-teux !

1 COMMENTAIRE

  1. Les variations des prix sont a deux niveaux. A la baisse notemment sur les plateformes de ventes connues, jeu ridicule, au regard de la concurrence des vendeurs qui se positionnent tous les jours 20 centimes de moins que le concurrent. A ce jeu la, les prix baissent tous les jours , et on voit désormais des vendeurs pros proposer des disques importés moins chers que le distributeur officiel Francais. En clair on voit arriver des produits d’Allemagne, de l’Ontario (?), du Kentucky(???) a des prix effarants , frais de port inclus, moins cher que le prix hors taxe de la maison de disque en France . A ce jeu la, on peut avoir légitimement des soupçons sur la qualité du produit : copie? contrefaçon? entourloupe? La règle est donc d’acheter ce qui semble un prix raisonnable et si le produit est clairement défini. On peux voir actuellement passer des Neil Young ré-édition 2010 a 7 euros sur certaines plateformes Mais les vendeurs sont incapables de donner le code barre, garantir l’année ou la maison d’édition. Les douanes vont avoir du pain sur la planche.
    De l’autre coté du Yo-Yo, on a des variations a la hausse. Ca dépend du prix d’achat ( il faut faire une légere marge) mais aussi de la rareté du produit. Les Noir Désir et Iam de ce début d’année en ont été les gros exemples. Petits tirages pour amorcer le marché, donc hausse des prix, retirage pour faire du cash ( donc baisse des prix) et produit devenant rare , donc devenant cher. Un grand classique. Chez Backtovinyls.fr , on achete les produits chez des fournisseurs Français, on fixe un prix et on s’y tient. On augmente certains prix si on trouve le produit plus cher qu’au début, on essaye de maintenir une marge raisonnable. Et puis cela arrive de se tromper sur un prix. Si on laisse un disque a 35 euros mais que partout ailleurs il est passé a 70 , on peut continuer a 35 euros si on a du stock , cela attire les clients mais il faut avoir du stock.

Comments are closed.