On a tous un ou deux albums (ou plus) que l’on écoute tout le temps sans pour autant l’avoir dans notre collection. En ce qui me concerne, la B.O de Conan The Barbarian (oui, Conan le Barbare pour ceux qui auraient osé ne pas comprendre), figure en tête de gondole de ces oublis. Alors quand j’ai appris que Milan Music ressortait cette B.O, je me suis jeté sur les précommandes, et je viens de recevoir le disque. Chronique …

Le film

« Conan » est le film qui a rendu Arnold Schwazenegger célèbre. Dans son autobiographie, ce denier explique de manière très ludique comment le film a été tourné, l’ambiance qui régnait sur le plateau : un tournage très dur et éprouvant, dirigé par un John Milius sans concessions, considéré par beaucoup comme un tyran (surtout à cause de ces opinions politiques un peu limite semble-t-il mais c’est un autre débat).

Basé sur une nouvelle de Robert Howard datant des années 30, Conan est donc pour ceux qui l’ignorent un film de Fantasy dans lequel Conan, un jeune barbare, cherche à venger la mort de ses parents, tués par Thulsa Doom. Le film aura été un gros succés, amassant en son temps plus de 100 millions de dollars de recettes, mais s’est bien entendu fait assassiner par la critique, qui y vera même une ode au fascisme … si si.

Le compositeur

La B.O tient une place prépondérante dans le film. Milius ayant imaginé son film comme un opéra, les partitions ont inclus énormément de choeurs. Basil Poledouris, un ami de Milius, a en effet composé la bande originale en se basant sur le storyboards, qu’il modifia au cours de l’enregistrement : à noter également qu’un système nommé Musync fut utilisé afin d’accélérer ou ralentir les tempo pour coller à l’action, ce qui en son temps, était tout de même aussi audacieux que révolutionnaire. Parmi les influences, on note très souvent Richard Wagner, Igor Stravinsky et Sergei Prokofiev, rien que ça !

Basil Poledouris (décédé en 2006) est un compositeur américain primé à plusieurs reprises. Il est connu notamment pour sa collaboration avec Paul Verhoeven (Robocop et Starship Troopers notamment), mais a collaboré avec de nombreux autres réalisateurs, toujours dans un style très orchestral.

La musique

Prologue/Anvil of Crom introduit le thème principal du film : je me demandais à quoi il me faisait penser ce thème, et j’ai fini par retrouver sur internet des gens qui échangeaient à ce sujet : ce thème a été repris dans le film Total Recall ! Riddle Of Steel / Riders of Doom est clairement un de mes morceaux préférés du score, dans lequel on retrouve une évolution intéressante et des choeurs massifs.

On retrouve dans cette B.O des morceaux très orientés action comme le fameux Riddle of Steel et très évocateurs de scène de bataille épiques (The Orgy, Battle of the Mounds). Certaines chansons plus calmes et plus lyriques sont également très intéressantes car elles viennent rythmer la B.O avec émotion : Atlantean Sword, Recovery ou encore Theology / Civilization. Enfin, il faut noter selon moi également l’utilisation prépondérante de cuivres comme par exemple sur le morceau Gladiator ou encore Wheel of Pain.

La version vinyle

Vous n’avez sur les photos peut-être pas reconnu la pochette, et c’est bien normal : pour cette édition, Milan a fait appel aux frères Durieux : certains regretteront l’artwork original, qui aurait sans doute pu être ajouté en tant qu’insert dans le vinyle, mais en ce qui me concerne elle me plaît bien cette pochette, je la trouve très réussie.

Niveau fabrication, rien à dire c’est du propre : carton hyper épais pour la pochette, gatefold magnifique, du bon boulot.

Niveau son, un mastering a été dédié au disque vinyle : tous les éditeurs ne prennent pas le soin de faire ce travail, alors un grand merci à Milan sur ce coup là. Le mastering a clairement la pêche, c’est très dynamique, et cette B.O avait bien besoin de celà.

Donc en gros pour moins de 20€ : un vinyle 180 grammes, une pochette réalisée par des designers de renom, un ingénieur pour réaliser un mastering vinyle dédié, une pochette gatefold sur carton de haute qualité et une pochette poly à l’intérieur. Comme quoi, ça à l’air possible de ne pas prendre les gens pour des cons !

Honnêtement, une leçon pour beaucoup de labels qui nous servent des qualités médiocres à prix d’or.

Du coup, après avoir reçu et écouté ce Conan, j’ai commandé également la B.O de Alien Covenant (que je n’avais pas vu mais c’est Alien, ça suffit !) ainsi qu’une compilation des musiques de films d’Alfred Hitchcock (« Alfred Hitchcock et la musique »). Je les ai reçus et écoutés une fois chacun, je peux vous dire que la qualité est également au rendez-vous, je vous posterai quelques photos sur facebook ou sur le blog dés que j’aurai le temps.

Pour ce qui est de ce Conan, foncez !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici