Foire aux disques de Renage 2018 : retour sur l’événement

0
339

Comme chaque année depuis 25 ans avait lieu ce dimanche 10 novembre 2018 la 25eme foire aux disques de Renage en Isère (38). C’est la seconde fois que je m’y rends, et je souhaitais vous proposer un report de la journée passée sur place.

L’ambiance générale

Comme il y a deux ans, je dois avouer que l’ambiance générale était vraiment excellente : une trentaine d’exposants étaient présents, tous toujours placés au même endroit chaque année (dans l’ensemble), ça paraît un détail mais ça permet de se diriger rapidement vers les stands que l’on a appréciés la fois précédente ! Pas mal de visiteurs, mais aucun soucis pour circuler dans les allées ou pour fouiller les différents bacs, sur les tables comme au sol. Je me permets de préciser celà, car j’ai constaté de que de plus en plus en de « collectionneurs » mal élevés arpentaient nos allées : vas-y que je te pousse, que je t’enlève presque les disques des mains ou que je m’étale un peu histoire que tu n’accèdes pas aux bacs que je n’ai pas encore vus … bref des sales cons quoi. Pas de ça à Renage, des collectionneurs très sympas, très bien élevés et très ouverts : je pense avoir échanger de longs moments avec une bonne quinzaine de visiteurs, tout ce qu’on aime !

Le prix d’entrée de 3€ reste selon moi très raisonnable au vu de l’organisation aux petits oignons : cet argent revient à l’Echo de la Fure, l’association ayant organisé l’événement. L’entrée comprend un café (c’est peut-être un détail pour vous), et les prix sur place restent très très abordables, 2€ la bière (c’est peut-être un détail pour vous aussi), ou encore un repas complet assis pour 16€, entrée / plat / dessert / vin, autour d’une bonne table et en bonne compagnie ! Bref, un bon sans faute en ce qui concerne l’organisation

Les prix

Voilà ce qui vous intéresse le plus probablement, les prix. Dans l’ensemble, je dois dire que je suis vraiment satisfait de ce que j’ai vu. Les prix étaient très corrects : de nombreux bacs de disques à 5€ dans lesquels ont pouvait trouver des choses très intéressantes, parmi lesquelles j’ai vu du Police, Génésis, Judas Priest, Kiss, Dire Straits, Marillion, Rainbow, sans compter les innombrables albums d’artistes français comme Berger, France Galle, Bashung, Renaud etc… Honnêtement, tout ça dans l’ensemble dans un état plus que correct pour ce prix, qui rien ne saurait être écoutable ou dont la pochette soit complètement défoncée.

Venaient ensuite les bacs de disques entre 5 et 10€, qui constituaient une très grande partie des disques disponibles sur plusieurs stands. Et là, on monte un peu en gamme, on commence à trouver des disques un peu plus rares. J’ai par exemple acheté à ce prix là du Queensrÿche ou du Blue Oyster Cult, mais on pouvait y trouver de nombreux artistes, en général dans des états impeccables (VG+ mini). J’aime bien ces tranches de prix, car c’est dans ces bacs que l’on trouve les meilleures surprises, et où l’on se fait plaisir facilement pour pas trop cher.

Enfin, de nombreux rayonnages bien rangés par artistes ou styles à des prix variables : dans ces bacs on trouve de tout, à tous les prix. C’est dans ces bacs que l’on va trouver les grosses raretés, ou les artistes qui ont la cote comme les Stones, les Beatles, Bowie, Iggy Pop / Stooges, AC/DC, Maiden, Metallica etc ainsi que tous les groupes et disques un peu trop obscurs et recherchés pour se retrouver dans les bacs à moins de 10€. J’ai pour la part trouvé, pour ceux qui connaissent, le premier EP de Mercyful Fate, que j’ai payé 40€ (ce qui est un prix plus que correct). Il m’a semblé voir des prix plus que corrects sur tous les artistes type Beatles par exemple sur la majorité des stands, bien que ces artistes ne m’intéressent pas personnellement.

Il est important donc de remercier la majorité des exposants (deux ou trois abusaient vraiment au niveau des prix mais je préfère ne pas en parler car ils sont très minoritaires), qui proposaient donc des disques pas chers ou dans des prix très acceptables : c’est la bonne mentalité car tout le monde y trouve son compte, vendeurs comme acheteurs.

Le coup de gueule

Un mini coup de gueule tout de même en ce qui concerne certains exposants : j’ai pu voir sur plusieurs stands de nombreuses contrefaçons, à savoir des vinyles non officiels d’albums officiels. Du Gainsbourg, du Metallica etc, et à pas à des prix abordables, il me semble avoir aperçu une contrefaçon de Ride the Lightning à 35€. Je ne parle pas ici des Bootlegs qui sont simplement des enregistrements non officiels de concerts, des démos, des raretés etc. Je parle bien des contrefaçons, qui doivent tomber sous le coup de la loi.

D’une part, j’ai du mal à croire que les disquaires qui vendent ces disques ne soient pas conscients de la supercherie : ils achètent ces disques à un fournisseurs et sont doncs bel et bien au courant qu’il s’agit de contrefaçons. D’autre part, si je suis pour ma part en mesure de savoir si un disque est une contrefaçon ou non (pour les artistes que je connais bien), je suis absolument certain que de nombreux collectionneurs ne se méfient pas et se laisseront abuser. J’en appelle donc à votre plus grande vigilance sur ce sujet, et vous proposerai rapidement une série de conseils vous permettant d’éviter d’acheter des contrefaçons.

Quant aux professionnels, svp, ne tombez pas dans ce jeu, c’est nul, vraiment, et celà ne donne clairement pas une bonne image du métier. Je tiens à préciser que la grande majorité des professionnels ne revendent pas ce type de disques.

Conclusion

En conclusion, je vous invite à regarder la vidéo si vous souhaitez savoir ce que j’ai acheté sur cette foire aux disques de Renage 2018. J’ai passé vraiment une excellente journée, l’organisation est excellente, les visiteurs et exposants très sympas dans l’ensemble et les prix plus qu’abordables : tout ce que l’on aime dans une foire aux disques !

Perso j’y retourne l’année prochaine, on s’y retrouve ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici