Vinyle Actu lance aujourd’hui une série de portraits de disquaires de France et d’ailleurs, en vous présentant Jul et Alex, les fondateurs de la boutique Besides Records à Lille.

Salut Besides ! Alors vous avez ouvert il y a quelques mois une boutique sur Lille, entièrement consacrée aux Vinyles; première question: bilan de ces premiers mois ?
6 mois d’ouverture à compter du 27 mai… Premier bilan : le temps passe vite ! C’est plutôt bon signe ! Beaucoup de rencontres, de retrouvailles, d’enthousiasme… et de musique ! Le temps pour nous de nous constituer une clientèle de passionnés et de collectionneurs, pour qui la chaleur du vinyle n’a pas d’égal.

Pouvez-vous nous présenter Besides ?
Besides a une vocation hétéroclite, nous essayons au mieux de satisfaire toute envie musicale qu’elle soit. Nous nous imposons une rigueur par rapport à l’estimation des disques d’occasion, que nous nettoyons et écoutons systématiquement afin d’optimiser leur rendu sonore.

Quel est votre parcours à chacun, comment en êtes-vous arrivés là ?
Jul : Après avoir fait mes études sur Lille et travaillé sur Paris pour un label de musique électronique anglais (Ninja Tune), je suis revenu dans le nord avec ce projet, pensant réellement qu’il manquait une telle boutique à Lille.

Alex : Suite à de longue étude de Droit à Lille, j’ai pris la décision de me réorienter vers un métier qui me tenait plus à cœur. J’ai alors fait quelques boulots dans le domaine du spectacle avant de monter la boutique avec Jul.

Les ventes de CD s’écroulent, le piratage fait des siennes, et pendant ce temps, les ventes de vinyle sont en hausse de 14% sur l’année 2010, comment expliquez-vous cela ?
Plusieurs facteurs rentrent en jeu selon nous : la qualité sonore, la taille de la pochette qui valorise le travail graphique, la sensation d’avoir un objet qui a traversé les décennies entre les mains. Comparé au MP3 acheté (ou pas) sur internet, le vinyle instaure une pratique d’écoute différente.

La région nord est assez dynamique en ce qui concerne les foires aux disques et autres conventions, que pensez-vous de ces manifestations ?
Ces rendez-vous, dont le nombre croissant témoigne bien du regain d’intérêt pour le disque, sont toujours l’occasion d’échanger, d’en apprendre. D’un point de vue professionnel, cela nous permet de rencontrer des disquaires originaires d’autres pays, et donc de récupérer des disques pas évident à trouver par chez nous.

Etre disquaire, ça veut dire quoi au quotidien ?
L’essentiel du travail consiste à découvrir de choses nouvelles, pour les faire découvrir par la suite. Il faut également rester vigilant pour renflouer les bacs de manière constante. Le reste du travail repose bien sûr sur l’accueil des clients, le conseil, et le traitement des e-mails. L’envers du décor nécessite comme pour tous commerces un travail de comptabilité et de gestion des stocks.

Que conseilleriez-vous aux personnes qui se lancent dans la collection de vinyles ?
Nous disons souvent qu’il vaut mieux une étagère remplie de choses que l’on écoute, plutôt que quatre que l’on regarde à peine. La plupart des acheteurs de disques effectuent un tri régulier dans leurs collections pour ainsi se permettre de l’agrémenter à nouveau. Un conseil à ceux qui débutent : la qualité prime sur la quantité : mieux vaut prendre un beau disque à 20€, que 5 à 4€, dont l’état pourra laisser à désirer… Un dernier conseil : une installation sonore de qualité est primordiale pour apprécier pleinement les disques et assurer leur pérennité.

Le disque de votre boutique dont vous êtes le plus fier ?
Alex : Agitation Free – Malesh (Original Vertigo 1er pressage allemand)
Jul : John Coltrane – A Love Supreme (Original Impulse, Mono américain) (NDLR: miam miam !)

Enfin, un message à faire passer aux lecteurs de Vinyle Actu ?
N’hésitez pas à venir partager votre passion avec nous, nos portes vous sont grandes ouvertes !

6 Commentaires

    • Il y avait une boutique à l’époque sur Gap, Discobulle dans mon souvenir, ça n’existe plus ?

  1. Non, il a mis la clé sous la porte y’a un peu plus de deux ans.
    Il faisait la BD aussi. J’y ai récupéré pas mal de collectors…

  2. Pour y avoir fait un tour il y a quelques semaines, excellente boutique, pas mal de choix et en bon état en général et surtout vendeurs super sympas!!! Très fortement recommandé!

  3. Acceuil desagreable l’un des 2 gerants et desagreable au possible. Tous les 2 sont a la ramasse culturellement parlant. Et ca se pretend disquaire….

Comments are closed.