C’est ce que propose « Yes it is » une startup auvergnate en partenariat avec MPO, qui ont mis au point une puce électronique si fine qu’elle peut être glissée dans le label (NDLR : le cercle en papier) au centre du vinyle.

Cette puce aura un intérêt double :

  • Préecouter les morceaux avant l’achat via son smartphone
  • Bénéficier après l’achat de contenus exclusifs : lives, paroles des chansons etc

Si honnêtement je ne comprends pas bien l’intérêt au départ pour le consommateur final (à voir ce que vont proposer les labels pour de vrai), l’intérêt pour les groupes et les labels est très clair : vous tracer !

En effet, ils seront capables de savoir de manière précise qui sont leurs consommateurs (ou en tout cas la partie de leurs consommateurs qui achètent du vinyle) et seront donc à même de mieux cibler leur offre / campagnes (sur des données démographiques / géographiques). Eux, (les labels) estiment que l’apport pour le consommateur sera valable puisque ces derniers pourront par exemple être récompensés par des places de concert dans leur ville.

Je dois avouer que personnellement, et j’essaie de rester le plus objectif possible, ça m’embête énormément que les labels viennent s’immiscer dans mon téléphone, dans mes habitudes etc. Je comprends ce qu’ils ont à y gagner, mais j’ai du mal à voir ce que je vais en tirer de plus.

Je reste donc plutôt dubitatif, mais je suis peut-être dans un mauvais jour…

Vous en pensez quoi ?

-> article détaillé sur le site de France Info