Selon Billboard, 2016 serait la pire année en termes de vente d’albums depuis le lancement de l’institut Nielsen Music (anciennement Nielsen Soudscan) en 1991.

Tous les formats semblent touchés : les ventes de CD sont en baisse de 11,6% et celles du digital de 23%; et si la baisse de vente d’albums dits « back catalogue » est plutôt mesurée (-7%), les ventes de nouveautés sont baisse elles de 20%.

Le vinyle quant à lui s’en sort bien, puisque les ventes de vinyles sont en hausse de 11,4% sur la même période; une hausse qui va de pair avec l’explosion du streaming. En effet, 45% des acheteurs de disques vinyles déclarent écouter un album sur une plateforme de streaming avant d’acheter ce dernier.

Si les chiffres de vente de vinyles restent très faibles au regard du nombre d’albums streamés (139 millions d’albums streamés au Royaume Uni depuis janvier 2016, soit une croissance de 58%), les ventes de vinyles assurent aux artistes Britanniques des revenus plus élevés que toutes les plateformes de streaming confondues (Youtube, Spotify, Vevo etc).

Lire l’article en anglais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici