Non, je ne suis pas en train de vous annoncer un événement qui a déjà eu lieu, mais bien de vous parler de mon avis sur cette foire aux disques qui a eu lieu à Villeurbanne dimanche dernier (20 octobre). Autant vous dire que je suis rentré les mains vides …

Cette convention organisée par Ultime Music a lieu chaque année à Villeurbanne, et rassemble de nombreux vendeurs professionnels autour d’une passion commune : le disque vinyle. Je suis un habitué des foires aux disques, et j’en ai parlé quelquefois sur ce site, alors que je vivais encore dans le nord et que j’avais la chance de me rendre aux foires aux disques de l’hippodrome de Marcq en Baroeul.

J’ai été très déçu de cette foire aux disques de Villeurbanne, autant vous annoncer la couleur tout de suite, et ce pour plusieurs raisons, sur lesquelles je vais plus ou moins m’attarder ici :

1/ Le prix d’entrée
Il est bien évident que louer une salle coûte de l’argent, au même titre que d’engager du personnel pour la sécurité etc, pas de problème donc sur le principe de faire payer une entrée pour une bourse aux disques : mais là, 4€, ça fait vraiment très cher. D’autant plus qu’en théorie, les frais de location sont couverts par la participation des exposants, réputée hors de prix sur ce type d’événement.

2/ Le prix des disques
Le vinyle revient à la mode, tout les media le martèle sans arrêt, et bien ce qui devait arriver arrivera (il y a déjà quelques temps déjà) : les vinyles sont à présent hors de prix car « rares » : ce qui est rare est cher … (si vous ne décelez pas d’ironie dans cette phrase, relisez-la).

Il est évident qu’un vendeur doit gagner de l’argent, aucun problème jusque là, logique de faire une marge sur un disque, mais parfois cela frôle l’indécence : un double LP vendu 35€ alors qu’il est dispo sur le net à 18€/20€ c’est carrément abusé, c’est ce que j’ai pu voir avec le dernier album d’Amon Amarth par exemple, Deceiver of the Gods. J’ai égélement vu une copie usée de Killers, le deuxième album d’Iron Maiden à 18€, de qui se moque-t-on ?

"Il parait que je coute 18€ ... LOL"
« Il parait que je coute 18€ … LOL »

Attention, je ne dis pas qu’un prix élevé est forcément non justifié, ni que les vendeurs doivent forcément s’aligner sur ce qui se fait sur Internet, et suis tout à fait prêt à payer un peu plus pour soutenir un disquaire, mais là s’est trop. Et d’ailleurs je pense que la bulle spéculative va bientôt retomber car là c’est vraiment trop cher : je suis d’ailleurs reparti les mains vides de vinyles, devant me contenter de quelques cds.

Bref, une journée à oublier très rapidement !

1 COMMENTAIRE

  1. Je vais au salon international du disque de Nantes le 16 Novembre et j’espère ne pas avoir la même (mauvaise) surprise… Un ami m’a offert le dernier Amon Amarth donc il est clair que le problème ne se posera pas avec celui-ci. :p

    Je vais contrôler les prix et me faire une petite liste à l’avance histoire d’avoir une base sur les vinyles que je veux (pas de choses trop anciennes ce coup-ci). Ça m’exaspère un peu tout cet opportunisme autour du retour en force du vinyle…

Comments are closed.