Troisième épisode de la série « portraits de collectionneur« , je vous invite aujourd’hui à découvrir Enzo : du haut de ses 18 ans, une collection grandissante et des goûts sûrs !

GENERAL / PRESENTATION

Peux-tu te présenter rapidement ?

Moi, c’est Enzo, j’ai 18 ans, je suis un collectionneur de disques et passionné de musique depuis de nombreuses années. Je suis également musicien et j’habite dans les Bouches-Du-Rhône.

Depuis quand collectionnes-tu des vinyles, et peux-tu nous expliquer comment tu es tombé là-dedans ?


« Mon tout premier vinyle fut le premier album de Black Sabbath, que j’écoutais en boucle « 

Je collectionne des vinyles depuis quatre ans environ. Tout a commencé lorsque mon père m’a montré sa collection de Maxi 45T, j’ai tout de suite aimé l’objet, une grande pochette, lire les paroles sur la pochette intérieure, regarder le disque tourner sur la platine, je trouvais ça génial ! Alors je m’y suis mis. Mon tout premier vinyle fut le premier album de Black Sabbath, que j’écoutais en boucle. Et puis j’ai acheté quelques classiques, des disques que j’aimais beaucoup comme Denim and Leather de Saxon ou Breaker de Accept.

TES GOÛTS

Quels sont tes styles de prédilection, depuis quand ?

Le Rock et le Metal ! J’écoutais les radios qui passaient du rock, et j’ai donc commencé par des ballades Hard Rock, comme November Rain des Guns, Still Loving You de Scorpions ou Nothing Else Matters de … vous savez qui !

Ça me plaisait beaucoup et j’ai donc commencé à écouter du Hard. Un jour, en allant à la Fnac, je décide d’acheter deux albums d’Iron Maiden, puis deux Judas Priest. J’étais très tourné vers le Heavy Metal. Puis j’ai évolué vers des genres plus violents, plus rapides comme le Speed Metal, le Death Metal et surtout le Thrash Metal, qui est mon style de musique favori.

En terme de Rock, j’écoute pas mal de choses, comme du rock dit classique, beaucoup de progressif (Gentle Giant, Camel, Yes, Genesis…), ainsi que du Hard Rock (Black Sabbath, Scorpions, Deep Purple) et du Hard FM (Survivor, Boston, Triumph…), sans oublier le rock sudiste, avec des groupes comme Molly Hatchet, Blackfoot, Charlie Daniels Band ou encore Marshall Tucker Band.

Sinon, j’aime beaucoup écouter des Bandes Originales de Film et collectionner ce genre de disque est très sympa, pour les pochettes, les titres écrits dans plusieurs langues.

Enfin, j’écoute quelques artistes de chanson française, comme Laurent Voulzy, Daniel Balavoine, Jean-Pierre Mader, et surtout Hervé Cristiani, que j’ai découvert grâce à mon père qui a une compilation en CD que j’écoutais beaucoup.

Et ton groupe favori ? Pourquoi ?

Sans hésiter : Metallica. C’est le premier groupe de Thrash que j’ai écouté, j’étais subjugué par le titre Master of Puppets avec ses riffs violents, et le chant (chant ??) de James Hetfield sur Kill’em All. J’adore par dessus tout le son du deuxième album, Ride The Lightning, sorti en 1984, avec son écho surpuissant sur la batterie, le super son des guitares et le jeu de basse de Cliff Burton qui est incroyable. Quand vous avez 14 ans et que vous écoutez cet album, vous avez l’impression d’écouter le truc le plus puissant du monde ! Je ne me lasserai jamais de leurs chansons, et ce pour n’importe quelle période.

Sinon, Coroner, Iron Maiden et Helloween ont une place importante dans mon coeur.


Quand vous avez 14 ans et que vous écoutez cet album, vous avez l’impression d’écouter le truc le plus puissant du monde !

A propos de Ride the Lightning de Metallica

Quels sont les styles que tu n’as pas encore explorés ?

Je dirai les styles comme le disco, la funk, ou même le rock psychédélique. Je connais seulement les grands classiques, mais je ne m’y suis jamais plus intéressé…

TA COLLECTION

Combien possèdes-tu de vinyles ?

Je possède environ cent vingt 33 tours et une dizaine de 45 tours. Ils sont répertoriés par grande famille (rock, BO de film, chanson française), puis par ordre alphabétique, et enfin par ordre de parution.

Est-ce que tu collectionnes un style ou un groupe en particulier, et quel est le groupe / artiste dont tu possèdes le plus de pièces ?

Un groupe en particulier non, mais la plupart de mes achats sont des disques de Thrash Metal, et de Heavy, en vinyle first press ou réedition quand le first press est trop cher pour moi.

Metallica est probablement le groupe dont j’ai le plus de disques, entre les 45 tours, les maxis singles et les first press d’albums, il y en a pas mal ! Mais Megadeth, Helloween et Maiden ne sont pas loin !

La pièce de ta collection dont tu es le plus fier ?


Le label Allemand Noise International, très connu des amateurs de metal des années 80.

En tant que fan de Metallica, la pièce qu’il me fallait était bien évidement le Ride the Lightning en premier pressage français, avec la célèbre pochette verte, que j’ai pu trouver à un prix abordable, ce qui est rare de nos jours.

Sinon, je suis très fier d’avoir un exemplaire US de Think This, du groupe Toxik, un album que j’adore tout particulièrement, un chef-d’oeuvre du Thrash Metal des années 80, et aussi R.I.P de Coroner, leur premier album, sorti chez le célèbre label Noise Records en 1987.

Ton Saint Graal ? (que tu n’as pas encore trouvé)

Les disques restants de Coroner que je n’ai pas, No More Color et Punishment for Decadence. Sinon quelques albums de Death Metal, The Grand Leveller de Benediction, War Master de Bolt Thrower ou Blessed Are The Sick de Morbid Angel en premier pressage, et bien d’autres albums pour avoir une grosse collection de disques de Thrash !

HABITUDES D’ACHAT

Où achètes-tu tes disques ? (en ligne, disquaire, grande surface etc)

En dehors des foires aux disques annuelles, j’achète presque tout le temps en ligne, sur Discogs, ou Amazon. Amazon me sert à acheter les réeditions de Music on Vinyl.

Pour Discogs, je mets le disque dans ma wantlist en attendant la bonne occasion !

La réedition très propre de
And the Cannons of Destruction Have Begun de Warlord, signée High Roller Records

Sinon, j’achète chez des labels comme Relapse, Metal Blade, High Roller Records ou Cult Metal Classics, qui proposent des réeditions de super qualité.

Des adresses à conseiller ?

Je n’ai pas fait beaucoup de disques, mais Best of sur Nîmes et Lucky Records à Marseille sont très bien.

Achètes-tu des disques neufs ? Si oui / non, pourquoi ?

Oui j’achète des disques neufs chez High Roller Records, Cult Metal Classics, No Remorse Records, ou encore chez Earache Records, qui propose une série Full Dynamic Range. Ces labels proposent des rééditions de très bonne facture, avec un excellent son !

Quel est ta vision sur le marché du vinyle neuf et d’occasion ?

En un mot : surréaliste. Pourquoi ? Parce que les acheteurs sont prêts à dépenser 25 euros pour avoir un vinyle pressé à partir d’un cd [NDLR, lire notre article sur les masters]… Donc payer cher un vinyle de mauvaise qualité, non merci. Il vaut mieux attendre une vraie réedition ou acheter chez de vrais labels, qui, comme Earache ou High Roller, pressent des disques à partir des masters d’origine, qui font des pochettes de super qualité, et qui font un boulot monstre sur les inserts… Le tout pour beaucoup moins cher [NDLR : ces labels sont connus pour sortir des réeditions de qualité entre 15 et 20€]!

Et pour le marché d’occasion, c’est un peu la même chose, puisque certains disques ont vu leur prix augmenter de façon exponentielle ! Certains albums sont devenus très chers, ce qui rend l’achat difficile…

L’ECOUTE

Écoutes-tu exclusivement du vinyle ou d’autres supports ? Pourquoi ?

J’écoute également beaucoup de cd, certains albums de Thrash Metal sont très difficiles à trouver en vinyle à bas prix, comme l’album Victims of Deception de Heathen, sorti en 1991, alors je les achète en cd. Youtube est aussi très pratique pour faire des découvertes.

Tu nous expliques ton rituel d’écoute ?

J’écoute des disques tout le temps… Sauf quand je dors. Quand je suis sur l’ordinateur, en train de jouer à des jeux vidéos, il y a toujours de la musique dans ma chambre ! Un jour ce sera un classique du Thrash, un autre un album de Hard Rock 70’s, du Heavy des années 80, du rock prog’

Cependant, quand je suis tout seul, j’aime bien soit écouter mes disques à un volume conséquent, mes Metallica, Iron Maiden, mais aussi mes disques un peu plus violents comme mes disques de Death Metal.

J’écoute des disques tout le temps… Sauf quand je dors

Tu nous parles de ton matériel (ampli / platine / cellule etc) ?

J’ai une platine Audio Technica AT-LP 120, avec la cellule de base, qui, pour l’instant, me suffisent amplement. La platine est reliée à une chaine Hi-Fi Denon N10. C’est mon premier matériel, donc je pourrai l’améliorer plus tard.

FREE SPEECH

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans la collection de vinyles ?

D’acheter dès le départ un bon matos pour que les disques sautent pas à la moindre rayure et pour apprécier l’écoute, et aussi de privilégier la qualité à la quantité : une petite avec des disques en excellent état est plus sympa qu’une grosse collection avec des disques très usés.

Je conseille également les vides-greniers / brocantes, c’est le genre d’endroits où on peut s’acheter des disques pour trois fois rien et se faire plaisir !

Quelque chose à rajouter ? Des anecdotes ?

Un de mes premiers disques de Thrash fut le …And Justice for All de Metallica, que j’ai acheté en vide-grenier pour 1 euro. En le répertoriant sur discogs, je me suis rendu compte que c’était un pressage brésilien « partiellement non-officiel », interdit à la vente sur discogs, avec une pochette mal imprimée, et des erreurs d’impression, plutôt rare à trouver !

1 COMMENTAIRE

  1. Sympa ce portrait ! Il me rappelle vraimment des émotions d’il y a maintenant 30 ans, chez mes parents, sur la chaine akai de chez auchan que j’ai finie d’user il y a 10 ans (incroyable ce diamant, il n’a pas abimé les disques…pourtant il a servi). Avoir en main les doubles albums de malicorne, ou dénicher par hasard « Master of reality » à la brocante de Lille et se le prendre dans les oreilles et le cerveau pour la vie (i think it is true – its the people like you – that crucified christ – i think it is sad – the opinion you had – was the only one voiced ). et tant d’autres souvenirs…ride the lightnin à fond quand il y a personne à la maison, c’est sur que ça dépote.
    Alors , bonne continuation à Enzo. c’est que du bon la musique. Si tu ne connais pas Dio, écoute holy diver, the last in line ou heaven and hell /mob rules / live evil , c’est assez magique, et les pochettes sont sympa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom ici